Hommage

 

C’est avec tristesse que nous avons appris  la disparition tragique d’Ueli Steck.

Comme les quelques personnes du CMEV présentes ce soir là en 2014  aux Rencontres du Cinéma de Montagne à Grenoble, pour la présentation de son film « on ne marche qu’une fois sur la lune »,  j’avais trouvé le petit homme bien sympathique, doté d’un humour naturel dans sa façon de raconter, avec un drôle d’accent, ses exploits en alpinisme ( hors normes !) d’une manière très simple, cet Helvète nourri à la raclette faisait dans ses ascensions des choses pas comme les autres en rajoutant surtout de la vitesse, le chrono comme leitmotiv pour revisiter les classiques, avaler tout en temps record ce qui lui valu d’ailleurs le nom de speedman … Etonnant me dis-je d’être si pressé pour un Suisse !

Son plus bel exploit restera la face sud de l’Annapurna en solo, cette muraille de 2500 m de roc et glace escaladée en un temps record, moins de 28 heures ! La « Swiss-machine »  est entré   ainsi directement dans la légende,  au panthéon des grands noms de l’Himalayisme. Ueli, avait imaginée cet exploit extraordinaire et  l’a réalisé.

Bien sur nous nous étions intéréssés de prés à son dernier projet d’envergure : l’ enchainement Everest – Lhotse  car c’est au pied de ces montagnes que nous avions randonné en octobre dernier, cotoyé ces masses imposantes et ramené quelques clichés sous différentes lumières.

 

 

 

 

 

C’est à  l altitude de 7200 m sur les pentes du Nupse (au premier plan devant François et le guide) qu Ueli  disparaitra tragiquement ..

Il sera incinéré selon
la tradition locale au monastère de Tengboche, (village ou nous avions séjourné), ces cendres seront surement dispersés et le vent les emportera tout comme les prières des drapeaux …

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *